Electro Max

Électroménagers à bas prix!

C'est à son retour de la seconde guerre mondiale, que Maxime-Hugues Péloquin, afin de subvenir aux besoins de sa femme Henriette et ses sept enfants : Gontran, Elzéar, Mathurin, Mathilda, Lucie-Anne, Rose et Violette, décide d'ouvrir une petite entreprise de réparation d'électroménager à St-Séverin-de-Proulxville.

 

En tant qu'héros de guerre ayant été décoré de l'Étoile de Birmanie et de la Médaille Canadienne du Volontaire, son entreprise sucita immédiatement un grand intérêt. Malheureusement, son bras droit amputé lui permettait difficilement d'effectuer la plupart des réparations courantes.

 

Bien que les femmes étaient peu représentées à l'époque dans les métiers manuels ou la gestion d'entreprise, c'est sa fille Lucie-Anne qui a su permettre à l'entreprise de s'épanouir. Malheureusement, sa soeur Violette et son frère Mathurin ont succombé au fléau de la tuberculose, maladie encore très courante à l'époque dans les milieux défavorisés.

 

Par sa détermination et sa force de caractère, Lucie-Anne, avec l'aide de sa famille, a réussi à bâtir un petit empire avec des succursales dans 5 villes avoisinantes, soit : Saint-Adelphe, Saint Prosper, Saint Narcisse, Hérouxville et Grandes-Piles.

 

Son succès n'a toutefois pas pu atteindre Saint-tite, où le marché du meuble était déjà contrôlé par une famille bien connue dans la région.

 

Il ne faut pas oublier que les électroménagers de l'époque étaient bien différents de ceux d'aujourd'hui. Puisque bien des résidences rurales n'avaient toujours pas l'électricité, il y avait de nombreux appareils à essence, et principalement des laveuses.

 

Puisqu'elle était du type avant-gardiste et à la fine pointe des technologies de l'époque, Lucie-Anne fut une précurseure en inventant un nouvel appareil électrique qui permettait de laver la vaisselle, tâche ingrâte autrement confiée aux enfants. Bien que cette invention était légitime, son mérite ne lui fut jamais totalement accordé.

 

Cela l'a un peu dégoutée de notre civilisation et l'a poussée à s'exiler à Saint-Joachim de Courval, où elle est allée habiter avec son cousin Damien et a vécu heureuse jusqu'à la fin de ses jours.

 

C'est donc en l'honneur de la mémoire de Maxime Hugues que nous offrons aujourd'hui des appareils de qualité au meilleur prix!

À propos de notre Entreprise

000webhost logo